L'Aïkibudo pour les enfants

Au Budo-Club de Vélizy on rencontre de drôle de petit lutins qui chaque Mercredi ou jeudi revêtent un kimono pour s’initier à cette discipline ingrate, exigeante qu’est l'Aïkibudo.

Alors si vous le voulez bien faisons un peu mieux connaissance avec ces apprentis Samouraï. 

 
Depuis plus de vingt ans nous avons le plaisir d’accueillir et d’initier les plus jeunes à l’Aïkibudo sous la direction d’une équipe composée d’un professeur et de deux assistants minimum afin de permettre la constitution de groupe peu nombreux permettant à chacun de pouvoir progresser dans de bonne condition.
 
Ces groupes sont placés sous la responsabilité de Eric Robin et Nathalie Suet pour les plus jeunes (6 à 9 ans) et de Philippe Levecque pour les « plus grand ».
 
Mais pourquoi pratiquer ou faire pratiquer une discipline aussi exigeante à des enfants?
Les réponses sont multiples et nous bornerons à simplement en embaucher quelques unes.
 
Tout d’abord il nous parait important quelques soit l’age du pratiquant que celui retrouvent certaines valeurs qui malheureusement tendent à disparaître de plus en plus dans notre société.
 
Ainsi chaque cours, chaque phase de travail ne débuteras et ne s’achèveras qu’après un salut codifié emprunt de respect et de gratitude envers celui qui lui permet de pratiquer car seul il comprendra rapidement qu’aucune évolution n’est possible.Polygone 1 4
 
Dans une société ou malheureusement tout est compétition, course permanente à la réussite, à la première place, l’Aïkibudo qui à voulu maintenir des valeurs traditionnelles offrira à l’enfant la possibilité de travailler sur lui-même, de n’être en compétition qu’avec lui-même, d’avancer en fonction de ses possibilités.
 
Son évolution seras sanctionnée non par des résultats obtenus en compétition mais simplement par une évaluation lui permettant de démontrer ces acquis pendant les heures de travail au Dojo.
 
Enfin l’accent sera mis sur la concentration, la canalisation d’une énergie qui ne demande qu’à s’exprimé trop souvent de manière anarchique, la découverte du corps et de l’espace (latérabilité, équilibre, déséquilibre, temps de réaction etc…..) à travers quelques technique, quelques taï sabaki (esquive) simple.

Finalement plus des mots si vous souhaitez faire plus amples connaissance avec notre discipline, pourquoi ne pas nous rendre visite au dojo ou Michel, Philippe et leurs équipes vous ferons partager leur passion.