Budo-Club Vélizy

AÏKIBUDO, KOBUDO, TAICHI CHUAN

Kobudo

Histoire Kobudo

IMGP1177KOBUDO signifie littéralement ART MARTIAL ANCIEN.

Ce nom a souvent été employé pour désigner les techniques d’armes d’OKINAWA (nunchaku, sai, tonfa, etc...) qui ne sont pas traditionnellement des armes de samouraïs.


Celles utilisées au sein de notre école sont les armes ancestrales des guerriers japonais et les techniques enseignées sont celles d’une école très ancienne classée bien culturel incessible au Japon :

le TENSHIN SHODEN KATORI SHINTO RYU.

Cette école, fondée au XVème siècle, est placée sous l’autorité de son SOKE (héritier) :

YASUSADA SHURI NO SUKE

et de trois SHIHAN (Maîtres) :

- SUGINO Yoshio

- MOCHIZUKI Minoru

- OTAKE.

Pour l’Europe, et plus particulièrement la France, cette école est placée, sous l’autorité d’ Alain FLOQUET sensei.

L’école Katori Shintô Ryue sont une des composantes historiques de l’AIKIBUDO : il représente un de ses aspects traditionnels aux côtés de la pratique à mains nues qui se prête à des formes évolutives ou ludiques.

On y apprend l’ensemble des techniques d’armes traditionnelles tels que :

le Ken Jutsu: il s’agit d’une technique de maniement du sabre. Le pratiquant apprend au travers de 4 katas de base l’ensemble des techniques lui permettant d’attaquer et se défendre contre un adversaire lui-même armé d’un sabre.

le Bo Jutsu: il s’agit d’une technique de maniement d’un bâton de 1,80 m de long contre un adversaire armé d’un sabre.

le NaginataJutsu: Il s’agit d’une technique de maniement de la lance faucharde. Cette lance est constituée d’un bâton d’une longueur de 1,80 m environ, à l’extrémité duquel est fixée une lame courbe et tranchante. Le pratiquant apprend le maniement de cette lance contre un adversaire armé d’un sabre.

le Iai Jutsu: Le Katori Shintô Ryu inclut également des techniques de Iai Jutsu, qui est l’Art de dégainer le Sabre. Le Iai Jutsu se pratique seul à genoux ou debout.

Le Katori Shintô Ryu comprend d’autres techniques d’armes, comme le maniement de la lance droite (la Yari) et même le lancer du Shuriken (sorte d’étoile métallique aux pointes tranchantes et acérées, destinées à être lancées à la main). Ces techniques ne font pas partie des techniques de base. Elles sont étudiées au bout de plusieurs années de pratique.

IMGP1160

L’entraînement et la progression

Quelque soit l’arme utilisée, l’enseignement du Kobudo repose sur l’apprentissage et la pratique des katas. Un kata est une séquence codifiée et clairement définie de mouvements effectués par deux pratiquants armés (sauf dans les katas de Iai Jutsu où le pratiquant est seul).

Chaque mouvement du kata représente une situation de combat, d’attaque et/ou de défense. En travaillant régulièrement les katas, en les faisant vivre comme de vrais combats, les pratiquants acquièrent peu à peu les sensations qui conduisent au mouvement juste : la bonne attaque/défense au bon moment avec la bonne vitesse à la bonne distance.

Ainsi, tous les mardi soir et le samedi matin, nous nous entraînons en cherchant à parfaire nos katas et à améliorer le réalisme de notre pratique. Complémentaire des techniques à mains nues, le Kobudo permet de mieux appréhender les notions de distances et le temps, notions fondamentales de la pratique des Arts Martiaux.